La Dianétique versus la psychanalyse

par L. Ron Hubbard

 

Travaillant de façon régulière avec les problèmes du mental, il est tout à fait naturel qu’on me demande fréquemment mon opinion sur les découvertes du Dr Sigmund Freud et sur la psychanalyse en général.

Commandant Thompson

Commandant Thompson

Étant jeune, j’ai été inspiré par le Commandant Thompson du corps médical de la marine des États-Unis. Il mourut à San Francisco en 1943. Il avait étudié avec Freud à Vienne et plus tard introduisit la psychanalyse dans la marine.

J’ai appris beaucoup du Commandant Thompson sur l’esprit d’investigation qui motivait Freud lequel, bien qu’il ne fût pas formé comme neurologue et qu’il reçut une violente opposition de la part du corps médical de son époque, posa les fondations d’une recherche ordonnée dans le domaine du mental humain.

En réalité, le postulat de Freud qu’un rappel total équivalait à la pleine santé d’esprit fut le point de départ du travail qui culmina avec la procédure scientifiquement avancée, mais beaucoup plus simple, que nous appelons la Dianétique.

En dépit de cette dette à Freud, il y a des différences majeures entre la Dianétique et la psychanalyse qui doivent être précisées avant que les percées vitales de la Dianétique puissent être pleinement appréciées.

Une doctrine principale de la psychanalyse est que les attitudes de l’individu et son comportement sont influencés par des expériences antérieures si douloureuses et causant un tel choc (trauma) que leurs souvenirs ne sont pas disponibles au rappel conscient. La psychanalyse maintient également que l’individu tend à revivre ces expériences.

Freud considérait seulement les plus anciennes expériences de ce genre comme originales, et donc importantes, alors que l’analyste Rank affirmait qu’en premier et avant tout était la naissance qui provoquait un choc extrêmement douloureux à l’enfant. Leur interprétation était une interprétation symbolique.

La Dianétique, tout en étant d’accord avec ces deux principes, est une doctrine qui va beaucoup plus loin. Elle a prouvé que la naissance est loin d’être le trauma le plus ancien et que les expériences anciennes les plus importantes se trouvent habituellement dans la période prénatale, en particulier dans le mois qui suit la conception.

La Dianétique a également prouvé que les parties les plus graves des expériences prénatales sont celles qui contiennent de l’inconscience et du chagrin. Elles ont un pouvoir de commandement littéral plutôt que symbolique sur l’individu. Les ordres viennent des mots exacts de l’expérience.

La psychanalyse utilise comme but et comme technique thérapeutique le fait d’amener à la conscience ces souvenirs cachés afin de les comprendre et de comprendre leur influence.

Elle espère en obtenir une compréhension avec laquelle analyser et peut-être annuler leurs effets.

La Dianétique a la même approche, mais d’une manière plus incisive, plus précise et plus efficace. Elle n’essaie en aucune façon d’analyser l’effet de tout incident sur la vie d’une personne. Elle démontre constamment que la personne elle-même peut le mieux comprendre l’effet de tout incident sur elle-même une fois que cet incident a été clairement contacté par son propre mental analytique. Un auditeur de Dianétique, contrairement à l’analyste, ne fait aucun effort pour expliquer les expériences traumatiques. Il aide simplement à les découvrir et à en effacer le pouvoir malfaisant par la technique de fréquentes répétitions.

Cela est également vrai d’incidents impliquant du chagrin, car la Dianétique a découvert que le chagrin peut tout aussi facilement installer des souvenirs cachés dont le contenu est susceptible de causer des aberrations. Raconter avec la Dianétique la perte d’une personne aimée suffit à soulager la personne du poids jusque-là inconnu qui opprimait son mental.

La psychanalyse, qui varie selon les écoles, fonde sa technique sur la discussion, l’interprétation et le fait d’indiquer au patient la nature et le sens des matériaux retrouvés au début de la vie. Dans des mesures variées selon les écoles, elle enseigne que beaucoup de ces matériaux, particulièrement ceux qui relatent la naissance et la vie intra-utérine, sont de la pure fantaisie et n’ont aucune valeur littérale.

L. Ron Hubbard auteur du livre La Dianétique

Écrivain et philosophe L. Ron Hubbard avec un examplaire de son livre La Dianétique, qui fut publié pour la première fois le 9 mai 1950

La Dianétique, au contraire, met un accent considérable sur le fait que les auditeurs n’évaluent pas les données de l’individu et sur les dangers qu’il y a à rompre ce code. Elle maintient que les données du préclair sont les données littérales de la véritable expérience.

Il y a également le fait que la psychanalyse divise la personnalité humaine en divers éléments tels que le ça, le moi et le surmoi. Ces entités sont grossièrement définies et sont considérées comme ayant certaines qualités mystiques dont les détails sont inconnaissables. Mais la compréhension de la Dianétique est qu’il y a une personnalité de base qui est bonne, responsable et autonome, et trouve que les forces capables de causer des aberrations ne sont rien d’autre que le contenu des engrammes qui, comme de précédents articles le disent, sont les enregistrements, au niveau cellulaire, d’expériences désagréables vécues durant des moments d’inconscience.

La psychanalyse ne reconnaît pas le concept de guérison, ce qui est peut-être dû à leur incapacité à pénétrer la période prénatale au moyen de ses méthodes et à parvenir à rendre sans effet les enregistrements des expériences traumatiques contenus dans cette zone. La Dianétique, elle, a un concept qui peut être atteint – le Clair de Dianétique, une personne dont tous les engrammes ont été effacés, qui est libéré de leur pouvoir de causer des aberrations et qui peut travailler selon sa nature humaine fondamentale.

La Dianétique, en conséquence, trouve que la nature humaine est fondamentalement bonne et que sa dynamique de base exerce son effort sur un spectre allant de soi à une extrémité, jusqu’à la pensée universelle à l’autre. On considère communément que cette dynamique de base est canalisée sur les quatre dynamiques du soi, du sexe et de la famille, du groupe et de l’humanité en tant que tout.

Finalement, la Dianétique inclut dans son domaine le champ des maladies psychosomatiques qui ne sont que vaguement reliées à la théorie psychanalytique. La Dianétique prouve que ces maladies découlent du contenu littéral des engrammes et ne sont rien d’autres que les manifestations du pouvoir qu’ils ont de causer des aberrations.

En résumé, la Dianétique incorpore dans un modèle fondamental notre connaissance totale de la personnalité humaine et de son fonctionnement, normal et anormal. De plus, la Dianétique ne consomme qu’une fraction du temps utilisé par d’autres méthodes et elle est à la portée économique et intellectuelle du profane moyen.

Pour plus d’information à propos de la Dianétique

appelez nous sans- frais:

1-888-426-7234

.

Obtenez votre

Combo Livre et film ou réservez votre place au séminaire

AUJOURD’HUI!.